JAKE ALLEN SERA-T-IL CAPABLE D'OCCUPER UN RÔLE DE PREMIER PLAN?

8 oct 2021 à 23h08      MATHIEU BOUCHARD-RACINE
Après avoir passé une saison morte de rêve pour Marc Bergevin en octobre 2020, le tout a viré au cauchemar à l'été 2021. Les pertes et les controverses se sont multipliées, du repêchage de Logan Mailloux au départ de Kotkaniemi, en passant par les départs de Weber, Danault et Tatar.

L'organisation a tenté tant bien que mal de remplacer tout le monde, mais les miracles sont parfois inatteignables.

Mais le pire était encore à venir. On a eu un moment de soulagement, en voyant Seattle ignorer Carey Price au repêchage d'expansion. Il semblait prêt à effectuer un retour, jusqu'à ce qu'une bombe n'éclate dans les médias cette semaine, indiquant l'absence d'une durée indéterminée du cerbère.

Là-dessus, on ne peut lui en vouloir, en sachant que l'homme derrière le masque et le plastron avait des problèmes. On est de tout coeur derrière lui.

Déjà que Weber n'est plus là et que Joel Edmundson ne commencera pas la saison, Jake Allen sera le gardien numéro 1 jusqu'à nouvel ordre avec un appui d'une maigre expérience en Samuel Montembault.

On ne peut le nier, les attentes pour le début de saison ne seront pas à la hauteur d'une finale de la Coupe Stanley. Malgré tout, les chiffres montrent que Jake Allen est capable d'occuper ce rôle crucial auquel il ne s'attendait pas.

Effectivement, les statistiques liées au numéro 34 sont moins séduisantes lorsqu'il détient le premier rôle, mais elles demeurent très acceptables. Voici un léger comparatif :

Lorsqu'Allen était le gardien partant chez les Blues de St-Louis, il avait une moyenne de buts alloués de 2,65 par joute, en plus d'un taux d'efficacité de 0,909%. Là-dessus, il a compilé une fiche de 79-62-16.

En comparaison, lorsque son rôle devient secondaire, il passe à un autre niveau. Il tombe à 2,45 buts accordés par rencontre et 0,916% d'efficacité, pour une fiche globale de 23-18-8.

Il n'y a aucun doute, Allen est beaucoup plus confortable lorsqu'il n'est pas l'homme de confiance principal. Malgré tout, en associant les statistiques lors de son rôle de gardien partant aux autres gardiens, il n'est vraiment pas si mal.

Ceci dit, la pression sera très lourde pour l'ancien gardien du Junior de Montréal. Ça ne veut toutefois pas dire qu'il ne sera pas capable de surmonter la tâche. Attendons de le voir aller avant de se prononcer sur sa capacité à assumer le mandat.

Jusqu'aux dernières nouvelles, Price pourrait très bien revenir plus tard dans la saison et qui sait, se présenter au sommet de sa forme en séries. Il ne faut pas non plus oublier que le numéro 34 a déjà occupé un tel rôle l'an dernier, même s'il ne s'agissait que d'une mince séquence d'une vingtaine de matchs.

Crédit : TVA Sports
PRÉSENTEMENT EN FEU