TOMAS TATAR SERAIT-IL ENCORE À MONTRÉAL S'IL AVAIT PERFORMÉ EN SÉRIES?

29 sep 2021 à 20h32      MATHIEU BOUCHARD-RACINE
Lorsque Marc Bergevin a échangé Max Pacioretty à Vegas, il s'est bien assuré d'avoir un attaquant en renfort en attendant que le potentiel de Nick Suzuki se concrétise. Tomas Tatar a connu trois belles saisons à Montréal, il fut autant apprécié des partisans que de ses coéquipiers.

Il faut le noter, « Tuna » complétait ce qui était probablement le trio le plus constant du CH durant ces trois saisons, en compagnie de Phillip Danault et Brendan Gallagher. Le 90 a connu ses meilleurs moments offensifs dans la Belle Province, finissant même au premier rang des pointeurs du club en 2019-2020.

Il n'y a aucun doute que le Slovaque a été un morceau très important pour l'organisation, un bon marqueur de but, constant et efficace en avantage numérique, le tout pour un salaire très équilibré. La question se pose alors, pourquoi est-il parti?

Avant même que Tatar ne signe au New Jersey, le Tricolore avait déjà acquis Mike Hoffman, montrant clairement que l'ancien des Red Wings et des Golden Knights n'était plus un Glorieux. La raison à ce phénomène peut-elle impliquer les séries?

Tatar a connu de belles saisons au Québec, mais ses moments en séries n'en font pas partie. Dans la bulle, il n'a marqué que deux buts en dix matchs, alors qu'aux dernières éliminatoires, il n'a offert qu'une petite passe en cinq joutes.

On a préféré le laisser choir dans les estrades en pleine finale de la Coupe Stanley, même s'il était le quatrième pointeur du club en saison. Si on fouille dans le passé du nouveau membre des Devils, les séries n'ont jamais été sa tasse de thé.

En 40 parties, il ne compte que 12 points. Seulement trois ont été fait dans l'uniforme bleu-blanc-rouge. Malgré tout, l'athlète a précisé qu'il en aurait donné à l'équipe s'il avait eu sa chance contre le Lightning en finale. C'est du moins ce qu'il a confié à Martin Lemay au 91,9 Sports.

Malgré tout, l'ailier gauche ne se rappelle que de bons moments au Centre Bell et n'en veut à personne pour son absence dans la formation dans les rondes déterminantes. Sans l'attaquer personnellement, il est le seul à blâmer dans la circonstance, en voyant ses statistiques à la baisse en séries.

Crédit : 91,9 Sports
PRÉSENTEMENT EN FEU